« La prière est la clé puissante dans la main de tout homme. Et plus l’homme y imprime sa confiance, plus il sera béni et ainsi, il s’élèvera et réussira »

Sources de la Torah

« Or, l’Éternel s’était souvenu de Sara, comme il l’avait dit et il fit à Sara ainsi qu’il l’avait annoncé. »

(Vayera, ch21, verset 1)

 

Rachi commente : « Hachem s’était souvenu de Sara.

 Ce chapitre, qui fait immédiatement suite à celui relatif à la guérison d’Avimèlekh, vient t’enseigner que celui qui demande miséricorde pour son prochain et qui a besoin pour lui-même de la même faveur est exaucé en premier, ainsi qu’il est écrit : « Avraham pria Eloqim, Eloqim guérit Avimèlekh » (supra 20, 17), aussitôt suivi de : « Hachem s’était souvenu de Sara ». Il s’en était souvenu avant même de guérir Avimèlekh (Baba Qama 92a). »

 « וַה’ פָּקַד אֶת-שָׂרָה, כַּאֲשֶׁר אָמָר; וַיַּעַשׂ ה’ לְשָׂרָה, כַּאֲשֶׁר דִּבֵּר. »

                  (וירא,פּרק כא, « א)

                                                                                                    : רש »י

  וַה’ פָּקַד אֶת שָׂרָה וְגוֹ’. סָמַךְ פָּרָשָׁה זוֹ לְלַמֶּדְךָ שֶׁכָּל הַמְּבַקֵּשׁ רַחֲמִים עַל חֲבֵרוֹ וְהוּא צָרִיךְ לְאוֹתוֹ דָּבָר הוּא נֶעֱנֶה תְּחִלָּה שֶׁנֶּאֱמַר וַיִּתְפַּלֵּל וְגוֹ’ וְסָמִיךְ לֵיהּ וַה’ פָּקַד אֶת שָׂרָה שֶׁפְּקָדָהּ כְּבָר קוֹדֶם שֶׁרִפָּא אֶת אֲבִימֶלֶךְ: